Fiche technique Acheter

Château Franc Mayne

Saint-Emilion Grand Cru Classé
2018
2018
2016
2016
2014
2014
2013
2013
2012
2012
2011
2011
2004
2004
2000
2000
Bouteille (0,75l)
Magnum (1,5l)
Effacer

Le millésime du renouveau

« La robe présente une couleur pourpre intense aux reflets violets. Le nez est encore assez discret mais d’une belle profondeur avec des notes de fruits rouges frais, de framboise écrasée. qui se prolongent par du réglisse et de la violette. En bouche, le vin est précis et tendu avec une trame tannique serrée et équilibrée par une fraîcheur remarquable. On retrouve la palette aromatique du nez alliant gourmandise et énergie, avec une rétro-olfaction bien persistante qui étire un vin en devenir, qui gagnera encore en densité et en complexité durant son élevage. » Sophie Mage, responsable production 

Accords mets & vins : volaille rôtie aux pommes de terre nouvelles, filet de canard aux cèpes, carré d’agneau au four et petits pois frais, filet de boeuf en croûte et gratin dauphinois

Assemblage : 90% merlot, 10% cabernet franc

Température de service : 16 degrés, à ouvrir au moins 4h avant de le déguster pour qu’il s’exprime pleinement.

Ce qu’en dit la presse

« Iris, un peu fumé, un léger toasté avec de très belles notes de fruits noirs. Harmonie et fraicheur au nez malgré un léger côté fermé. Bouche pure et cristalline, une belle tension calcaire avec de la densité, du volume mais des tanins parfaitement maitrisés qui canalisent l’ensemble. Un Franc Mayne qui n’a jamais été aussi élégant et pur. Une révolution de château ! » Yohan Castaing, Anthocyanes 94-96

Bernard Burtschy 93-94
Terre de vins 92-93
Jeb Dunnuck 92-94
Wine Enthusiast 93
Vinious 92-94

Un grand millésime où les merlots ont conservé de la fraicheur

« La couleur rouge aux reflets violets présente une belle profondeur. Le nez déjà bien expressif se caractérise par un boisé vanillé associé à des notes de myrtilles écrasées avec une pointe d’épices. La bouche est parfaitement équilibrée par une fraîcheur remarquable et offre une belle trame tanique. Elle développe des arômes de fruits rouges frais pour s’achever sur une finale encore un peu marquée par le bois mais aussi d’une longueur remarquable. Franc Mayne 2016 sera accessible dans ses jeunes années, tout en conservant un réel potentiel de garde. » Sophie Mage, responsable production 

Accords mets & vins : volaille rôtie aux pommes de terre nouvelles, filet de canard aux cèpes, carré d’agneau au four et petits pois frais, filet de boeuf en croûte et gratin dauphinois

Assemblage : 90% merlot, 10% cabernet franc

Température de service : 16 degrés, à ouvrir au moins 4h avant de le déguster pour qu’il s’exprime pleinement.

Ce qu’en dit la presse

« Ce Franc Mayne se distingue par son élégance et son aptitude à concilier puissance et délicatesse. Bravo ! » Yves Beck, janvier 2019

Wine Spectator 93 / 100
James Suckling 92/100
Yves Beck  92/100

Puissant aux tanins soyeux

« La teinte est nette, limpide et brillante, d’une couleur rouge carmin intense. Le premier nez, très gourmand, se confirme à l’agitation avec des notes de crème de cassis, de confiture de fraise. Le boisé parfaitement intégré, apporte une touche fumée et vanillée. En bouche, l’attaque est ronde, généreuse et le vin se développe sur une structure dense et charnue. On retrouve les notes de fruits rouges mûrs, équilibrées par une finale fraîche encore un peu fermée mais qui va s’ouvrir et s’allonger avec quelques années supplémentaires de vieillissement en bouteille. Un Franc Mayne racé, prêt à déguster pour les amateurs de vins jeunes et offrant un beau potentiel de garde. » Sophie Mage, responsable production (dégustation en avril 2020).

Accords mets & vins : agneau de Pauillac rôti aux petits légumes, côte de boeuf avec une poêlée de cèpes, volaille rôtie aux pommes de terre nouvelles

Assemblage : 90% merlot, 10% cabernet franc

Température de service : 16 degrés, à ouvrir au moins 4h avant de le déguster pour qu’il s’exprime pleinement.

Ce qu’en dit la presse

« Franc Mayne 2014 a un joli bouquet avec de doux arômes de prune rouge et de mûre, le bois joliment intégré l’amenant à un style de Saint-Emilion plus moderne. Le palais est moyennement structuré, avec du fruit mûr de cerise et de fraise mêlé à des épices, conduisant à une finale légèrement sauvage qui semble longue en bouche.» Neal Martin

Neal Martin  90+/100

Une bouche veloutée et suave qui vous séduira

« La robe présente une teinte rouge rubis intense et d’une belle brillance Le nez se .caractérise par une jolie fraîcheur, avec des notes de cèdres, de groseille et de fève de cacao. Le boisé est encore présent mais bien intégré. En bouche, l’élevage reste un peu dominant en attaque mais rapidement, le vin se développe vers plus de rondeur pour s’achever sur une finale vive et tendue, encore légèrement serrée. Les arômes de fruits rouges frais et mentholés s’associent au toasté du bois. » Sophie Mage, responsable production ( dégustation en avril 2020)

Accords mets & vins : agneau de Pauillac rôti aux petits légumes, côte de boeuf avec une poêlée de cèpes, volaille rôtie aux pommes de terre nouvelles

Assemblage : 90% merlot, 10% cabernet franc

Température de service : un vin qui révèlera son potentiel et ses qualités avec un service à température ambiante et un carafage d’une heure pour une dégustation plaisir garantie.

Ce qu’en dit la presse

« La robe est violette et le nez très fin. La bouche est très élégante et raffinée avec des tannins d’une grande finesse, belle finale sur la framboise. » Le Figaro Vin

Le Figaro vin : 4/5

Un vin gourmand, au nez expressif et à la bouche profonde.

« D’une couleur rouge grenat intense et brillante, ce Franc Mayne 2012 s’ouvre sur un premier nez déjà très expressif. D’une belle profondeur, il allie des notes de fruits rouges et de noyau de cerise à un boisé maitrisé et bien fondu. L’attaque est souple, le milieu de bouche assez ample et la finale se densifie sur des tanins encore un peu serrés. L’aromatique rappelle celle du nez avec des nuances de Kirsch, de boisé toasté et légèrement fumé, pour évoluer vers une saveur réglissée rafraichissante qui étire la finale. Un vin gourmand qui va continuer de s’affiner avec le temps. »

Accords mets & vins : idéal par exemple sur un carré de veau aux cèpes.

Assemblage : 90% merlot, 10% cabernet franc

Température de service : 16 degrés

Ce qu’en dit la presse

« Au nez, les fruits (mûre, cassis) sont bien présents, accompagnés par un bon boisé aux accents réglissés et torréfiés. La bouche est ronde, généreuse, opulente, soutenue par des tanins riches et un boisé solide et racé qui assureront une belle tenue en cave. » Guide Hachette Vins 2016

Guide Hachette des Vins 2016 : *

Subtil, avec une palette aromatique fruitée et complexe.

« La robe présente une très jolie teinte rouge rubis intense et encore d’une belle brillance. Le premier nez est encore un peu marqué par le bois puis à l’agitation, il s’ouvre sur des notes de fruits rouges frais, de baies roses et d’épices. La bouche un peu serrée offre un bel équilibre. Elle laisse entrevoir une trame tanique harmonieuse et une palette aromatique complexe fruitée et subtilement boisée. » Sophie Mage, responsable production (dégustation en novembre 2019)

Accords mets & vins : filet de canard aux cèpes, carré d’agneau au four et petits pois frais, filet de boeuf en croûte et gratin dauphinois, rôti de veau en cocotte aux carottes nouvelles.

Assemblage : 90% merlot, 10% cabernet franc

Température de service : 16 degrés. Un vin qui nécessite à ce jour d’être carafé pour être apprécié pleinement mais qui entre dans une phase optimale de dégustation porteuse de belles promesses pour les années à venir.

Ce qu’en dit la presse

« Beau nez de fruits rouges, corps assez charnu, bon soutien tannique, faire vieillir 5 ans. » La RVF

La Revue du Vin de France : 15/20.

Elégant et harmonieux, une belle expérience de dégustation.

« D’une belle couleur rouge aux reflets brique encore intenses, ce vin offre un nez qui commence à évoluer vers des notes de sous-bois, de tabac, puis vers des arômes de pâte de fruits rouges. Le boisé est désormais parfaitement intégré. La bouche, d’une extrême rondeur, progresse vers une finale encore bien dense et d’une fraîcheur remarquable. Alliant le soyeux des tanins, la complexité aromatique des fruits cuits et de l’humus et se terminant par une touche légèrement camphrée, ce Franc Mayne 2004 atteint l’âge de la maturité. Une très belle expérience de dégustation ! » Sophie Mage, responsable de production (dégustation en novembre 2019)

Accords mets & vins : filet de canard aux cèpes, carré d’agneau au four et petits pois frais, filet de boeuf en croûte et gratin dauphinois, rôti de veau en cocotte aux carottes nouvelles.

Assemblage : 90% merlot, 10% cabernet franc

Température de service : 16 degrés.

Ce qu’en dit la presse

« Très coloré, nez intense, puissant et complexe, tout en fruit mûr, bouche grasse, trapue, serrée, tonique mais élégante. Vin de belle garde. » Jacques Dupont, Le Point

Le Point : 15,5

Une bouteille d’exception à son apogée

« La teinte est rouge, légèrement tuilée et d’une intensité étonnante.
Le premier nez présente des notes de cherry et de sous-bois. A l’agitation, il révèle une belle intensité de fraises confiturées, de gelée de groseille et de tabac.
La bouche, toute en rondeur, offre des tanins remarquablement veloutés et soyeux. Une matière encore bien présente et à parfaite maturité, soutenue par une belle fraîcheur en finale. On y retrouve les notes fruitées du nez, notamment la cerise à l’eau de vie. Le boisé, totalement fondu, complexifie et allonge la finale.
Une bouteille d’exception à son optimum de dégustation, mais qui grâce à son format présente toujours un bon potentiel de garde. Attention simplement à bien respecter une température de service un peu fraîche pour conserver toutes les qualités de ce grand Franc Mayne ». Sophie Mage, responsable de production (dégustation en mars 2020)

 

 

Accords mets & vins : agneau de Pauillac rôti aux petits légumes, côte de boeuf avec une poêlée de cèpes, volaille rôtie aux pommes de terre nouvelles, filet de canard aux cèpes, carré d’agneau au four et petits pois frais, filet de boeuf en croûte et gratin dauphinois, rôti de veau en cocotte aux carottes nouvelles.
Les fromages : vieux gouda, saint-nectaire fermier, comté 24 ou 36 mois, gruyère suisse, brebis fermier du Pays Basque.

Assemblage : 90% merlot, 10% cabernet franc

Température de service : 16 degrés.

Ce qu’en dit la presse

« Ce vin de belle facture offre une robe pourpre aux reflets bleus. Nez floral d’une belle élégance, corps généreux à la matière riche. » La RVF

**** La Revue du Vin de France, novembre 2003

Pour visiter notre site, vous devez être en âge légal d'acheter et de consommer de l'alcool selon la législation de votre pays de résidence. S'il n'existe pas de législation à ce sujet, vous devez être âgé de 21 ans au moins.
J'accepte ces termes et conditions :